espace pub
micklexingtonnewyorkcity

Rencontrez Mick Lexington l’écrivain

Mick Lexington réside et écrit à New York. Il est le créateur de la série télévisée, Shanghai. Ses projets actuels en développement incluent le film; M. Jack, Voir plus ici: http://misterjackthemovie.com

Quand avez-vous commencé à écrire?

J’ai débuté ma carrière d’écrivain assez tard dans la vie. J’étais un peintre et un musicien avec un minimum de succès avant que je me lance dans l’écriture. Je n’étais pas assez disciplinée quand j’étais jeune pour m’asseoir devant une machine à écrire ou un ordinateur et assembler des séries de mots en histoire. Bien que j’ai toujours possédé cette volonté de raconter des histoires, l’habileté m’est venue que dans mes vingtaines. C’était de ceci une dizaine d’années, et je commence déjà à m y enlacer.

 

Qu’est-ce qui vous pousse à écrire?

En fait, c’est mes études philosophiques qui lancent ma carrière d’écrivain. J’ai commencé à étudier la philosophie quand je suis retourné au collège Elas j’ai jamais obtenu ma licence, mais ceci m’a pas pour autant décourager, de continuer à exposer mon idéologie philosophique à travers les histoires et la fiction. Mon «passe-temps préféré», faute d’un meilleur mot, cherché le lien parfait entre la philosophie et la physique quantique. Je ne dis pas que je suis un expert, ou même proche de l’un ou l’autre. Je les trouve passionnants. Mais revenons à la question. Plus que tout, je suis inspiré par la condition humaine et le drame humain. Je veux raconter ces histoires que nous n’osons pas les racontés.

Parlez-moi de Shanghai

Shanghai, est une série télévisée en développement qui a ‘’lieu à Shanghai en 1927’’. En 1927, Shanghai  était considérée comme la ville la plus opulente et décadente dans toute l’Asie, sinon le monde. Aventuriers européens et américains à la recherche de mystère exotique débarquaient chaque jour par  bateau pour se livrer à l’opium et la prostitution licite.

J’ai écrit SS comme un drame avec l’utilisation de personnages classiques archétype donnant au public un contenu familier, alors que le cadre de Shanghai dans les années 1920 fournit un contexte exotique. Ce mélange de contenu familier dans un contexte exotique donne à Shanghai son attrait universel.

Quels sont vos prochains projets?

Mis à part SS, je travaille sur un film dont la réalisation se fera dans le Lower East Side de Manhattan intitulé M. Jack. M. Jack origine comme une idée pour roman. Trois ans, cinq brouillons et un demi-million de mots plus tard, M. Jack est un manuscrit de 100 000 mots. Révisé ce projet après un break, je me sens en meilleur position de dire M. Jack est fait pour l’écran et non les papiers.

Jack nous propose l’idéologie philosophique; Le plus grand péché contre l’ordre naturel est de nier sa vraie nature, peu importe où elle nous emmène. Dans le suicide, on limite une existence, mais quand on nie sa nature, on corrompt tout ce qu’on chérit. Val Shepard, un artiste, revenant à New York après un exil auto-imposé raconte l’histoire de M. Jack. À son retour, Val prend le rôle d’observateur, revenant métaphoriquement des morts pour voir comment les choses ont changées en son absence. Pourtant, contrairement aux morts, Val commence une manipulation du présent qu’il croit va défaire son passé.

Thématiquement, M. Jack aborde les questions de conscience de soi et la cause et l’effet du déni de soi. Val est l’anti-héros, incapable de faire face à ses désirs et désirs les plus intimes, il vit à travers l’insouciant Jackson king ‘Mr. Jack « , et en niant sa vraie nature, Val détruit tout ce qu’il chérit.

Envoi en cours, veuillez patienter...

Ajouter une réponse

Votre adresse email ne sera pas dévoilé.Les champs obligatoires sont marqués avec un *